RSS

La littérature Jamaïcaine

27 Jan

Thomas MacDermot

On crédite le Jamaicain Thomas MacDermot d’être le père fondateur de la littérature Jamaicaine et son livre Becka’s Buckra Baby, comme le début de la littérature Caribéenne  moderne.

Thomas MacDermot (1870-1933) était un poète, auteur, éditeur Jamaïcain qui publia sur plus de 20 ans le journal Jamaica Times. Thomas MacDermot travailla à promouvoir la literature Jamaicaine, à travers ses écrits puis avec la création en 1899, d’un concours hebdomadaire de nouvelles et histoires courtes publiés dans le Jamaica Times, ainsi que l’initiation de la bibliothèque All Jamaica en 1903. La bibliothèque All Jamaica est une collection de nouvelles et histoires courtes écrites par des Jamaicains et traitant de la Jamaïque, vendues à un prix raisonnable pour inciter les Jamaicains à la lecture. Thomas MacDermot a aussi été publié sous le pseudonyme de Tom Redcam.

Ouvrages :

Becka’s Buckra Baby (1904)

One Brown Girl and – a Jamaica Story (1909)

Claude McKay

Claude McKay est considéré comme l’un des pères fondateurs  de mouvement littéraire noir Américain du Harlem Renaissance et son roman “Banjo” est dit avoir inspiré le concept de la Négritude en France.

Claude McKay (15 septembre 1889 – 22 mai 1948) est un romancier et poète jamaïcain, puis naturalisé américain. Il a fait partie du mouvement littéraire de la Harlem renaissance ou renaissance de Harlem.

Il est l’auteur de trois romans : Home to Harlem en 1928 (Ghetto noir), un best-seller qui lui valut le Harmon Gold Award for Literature, Banjo en 1929, et Banana Bottom en 1933. Claude McKay est aussi l’auteur d’un recueil de nouvelles, Gingertown en 1932 et de deux autobiographies, A Long Way from Home en 1937 et Harlem: Negro Polis en 1940.

Sa poésie, lyrique, nostalgique, et sociale, en fait un auteur majeur de la littérature afro-américaine de la première moitié du xxe siècle.

Il fut un grand voyageur, passant la majeure partie de sa vie entre les États-Unis, l’Europe et le Maroc. Il visita longuement la Russie après la Révolution bolchévique. Marqué par le racisme et la ségrégation, il était un auteur engagé dans les milieux révolutionnaires, mais il resta toujours critique des appareils politiques. Malade et sans illusion, il se convertit au catholicisme à la fin de sa vie.

Mc Kay ne revint jamais dans son île natale.

Plus d’info sur Claude McKay : http://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_McKay

Una Marson

Una Maud Victoria Marson (5 May 1905 – 1965) était une féministe, activiste,éditrice, productrice et auteure Jamaicaine. Journaliste, elle est la première femme à publier son propre magazine qui promeut la littérature locale, traite des questions sociales et de la condition féminine. Son œuvre comporte poèmes, pièces de théâtre ainsi que des programmes radiophoniques pour la BBC. Una Marson émigrée en 1932 à Londres travailla pour la BBC durant la 2nde guerre mondiale.  Elle produit en 1942 le programme Caribbean Voices, qui grâce ses lectures devint un forum pour les plus grands noms de la littérature caribéenne.

Oeuvres :

Tropic Reveries (1930, poésie)

Heights and Depths (1932, poésie)

At What a Price (1933, théâtre)

Moth and the Star (1937, poésie)

London Calling (1938, théâtre)

Pocomania (1938, théâtre)

Towards the Stars: Poems (1945, poésie)

Bio d’Uma Marson : http://en.wikipedia.org/wiki/Una_Marson

Louise Simone Bennett-Coverley

Louise Simone Bennett-Coverley ou Miss Lou (1919-2006) était une ethnologue, conteuse, auteure et éducatrice Jamaicaine.

Comédienne ayant joué dans de nombreuses pièces comiques locales, elle a voyagé dans le monde entier pour la promotion de la culture Jamaicaine. Elle a écrit de nombreux poèmes dont les plus notables sont Jamaica Labrish-1966, Anancy and Miss Lou-1979.

Son style d’écriture était basé sur le créole local, le “Jamaican Patois” ce qui permit à cette langue d’être mise en lumière et d’être reconnue en tant que langue à part entière. Pionnière, elle influença de nombreux poètes, à l’instar de Mutabaruka.

Elle est notamment connue pour avoir influencé Harry Belafonte pour ce qui allait être le tube international, la chanson Day O (Banana Boat Song) enregistré en 1955. Belafonte s’est basé sur l’enregistrement de 1954 de Louise Bennett d’une chanson du folklore jamaicain «  Day Dah Light ».

Elle décède à Toronto au Canada le 26 juillet 2006.

Site web officiel : http://louisebennett.com/

Wikipedia : http://en.wikipedia.org/wiki/Louise_Bennett-Coverley

Hazel Dorothy Campbell

Hazel Dorothy Campbell est une auteure, éditrice, productrice, enseignante, spécialiste de la communication jamaicaine.

En 1970, sa 1ere nouvelle est publiée dans le journal Sunday Gleaner. Cela sera le début de nombreuses participations à des concours de nouvelles et de poésie (Jamaica Festival Short Story and Poetry Competition),dont elle remportera de nombreux certificats et médailles.

Avant de se consacrer à la littérature enfantine, ses premiers romans sont destinés aux adultes, notamment les deux premiers que sont  “The Rag Doll & Other Stories” (1978) et Woman’s Tongue: a Collection of Eight Short Stories (1985)

En 1993, elle publie sa 1ere collection pour enfants intitulée :

Tilly Bummie and Other Stories: Life in Jamaican Country and Town.

Elle est honorée en 1997 du prix Vic Reid de littérature jeunesse (Vic Reid Award for

Children’s Literature) pour sa collection d’histoires nommée : Ramgoat Dashalong: Magical Tales from Jamaica. En 2011, le Council of Jamaica, lui remet la médaille d’argent Musgrave (Silver Musgrave medal) pour sa contribution à la littérature jeunesse.

Page officielle : http://caribbeanliterarysalon.ning.com/profile/HazelDCampbell

Margaret Cezair-Thompson

Margaret Cezair-Thompson est un écrivain Jamaicain, auteure des romans  The True History of Paradise et The Pirate’s Daughter, également professeur de literature et d’écriture au Wellesley College.

Son oeuvre a été comparé à ceux de  William FaulknerGeorge Lamming et Jamaica Kincaid. Parmi ses thèmes de prédilection la quête de l’individu pour trouver sa place et son identité dans le tumulte de l’histoire. Non seulement intéressée par l’histoire de la Jamaique, ce qui la passionne c’est comment l’histoire de la Jamaique se connecte avec l’Histoire avec un grand H. Elle se place volontiers dans le sillon des auteurs post-coloniaux qui réclament haut et fort leur part dans la grande  histoire. Les critiques louent également la capacité de Cezair-Thompson d’évoquer l’essence authentique de la Jamaique dans ses descriptions du paysage, de la flore et de la culture

Site web officiel : http://margaretcezairthompson.com/

http://en.wikipedia.org/wiki/Margaret_Cezair-Thompson

Kwame Dawes

 

Kwame Senu Neville Dawes (né au Ghana en 1962) est un poète, écrivain, dramaturge,éditeur, critique, musicien et professeur d’anglais et poète en résidence à l’Université de Caroline du Sud.

Il est l’auteur de 13 livres de poésie et de nombreux autres de fictions, essais et théâtre.

Bien que Ghanéen, il a grandi et étudié en Jamaïque, puis au Canada. En 1994, il remporte le Forward Poetry Prize, pour la meilleure première publication de poèmes, Progeny of Air.

Il est Directeur de la programmation du festival international de littérature Calabash (the Calabash International Literary Festival) qui a lieu chaque mois de mai, en  Jamaique.

http://en.wikipedia.org/wiki/Kwame_Dawes

Site web officiel : http://www.kwamedawes.com/

Marlon James

Marlon James est né à Kingston, en Jamaïque en 1970. Diplomé d’ une maîtrise en création littéraire de Wilkes University en 2006, il enseigne durant deux ans à la Calabash International Literary Festival Workshop à Kingston puis  au Gotham Writers Workshop à New York. Il  a également fait partie du jury pour le PEN Beyond Margins Award, ainsi que pour le New York Public Library’s Young Lions Fiction Award.

Le premier roman de Marlon James, John Crow’s Devil, a remporté un prix lors du Minnesota Book Award.

En 2010, son deuxième roman, The Book of Night Women qui relate l’histoire d’un esclave lors du soulèvement de la Jamaïque au 18ème siècle, est l’heureux gagnant du Dayton Literary Peace Prize for Fiction. Largement salué par les critiques littéraires, il est même comparé pour son style d’écriture à Toni Morison ou encore Alice Walker (cf. critique du NY Times)

(Recherche, traduction : KZ)

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le janvier 27, 2012 dans Club de lecture, Jamaïque

 

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :